Mademoiselle Elisabeth et moi sommes allées à la Grande Librairie et pour une fois, j'ai craqué.

Voici donc mes achats

lart-daller-a-lessentiel

Jouir des plaisirs de la vie tout en remplissant ses obligations, travailler et profiter des êtres chers, réaliser ses objectifs et avoir du temps pour soi...
Le secret ? Simplifier sa vie, se fixer moins d'objectifs pour obtenir plus de résultats.

Ce livre vous initie à l'art d'aller à l'essentiel : il vous transmet le pouvoir d'une vie simplifiée. En apprenant à identifier les choses indispensables de votre vie et à sélectionner le nécessaire, vous déplacerez des montagnes.

Et de mon auteur préférée : Dominique Loreau

417eXA3HU6L

Votre régime "sur mesure", pas le dernier à la mode ! Et si le meilleur régime était de tenir son propre carnet de régime ? Il n'y a aucune norme en diététique. Chaque personne est différente des autres, différente d'elle-même chaque jour, chaque année. D'où la nécessité de tenir une sorte de journal pour chercher véritablement à mieux se connaître et adapter, selon les effets que l'on constate, les réajustements nécessaires pour ressentir bien-être et joie de vivre. 
Noter, pendant 6 mois environ, tout ce que l'on mange, boit, évacue ou ressent, et comment son organisme réagit aux aliments, mais aussi à l'environnement, au stress est la solution pour déceler les causes de son embonpoint, de ses allergies ou de ses coups de fatigue pour savoir utiliser instinctivement, au bout de quelques mois, les aliments qui nous conviennent et que nous aimons, sans peur, avec lucidité et confiance.

J'ai bien aimé le concept du carnet car à mon sens, c'est la seule méthode valable pour ne pas déraper : NOTER encore et toujours ce que l'on mange. J'ai un peu grossi ces derniers temps, dépassant la limite que je m'étais fixée "Poids à ne jamais dépasser!". J'ai fait de nombreux écarts et pas forcément glorieux. Il me faut absolument me reprendre en mains. Je n'ai pas le choix car dans ma famille, les choses peuvent devenir catastrophiques (une femme dans ma famille paternelle prenait deux chaises pour s'asseoir et ma cousine du côté maternelle pèse au moins 130 kg et ne peut même plus lasser ses chaussures). Certes, je n'en suis pas là mais il faut se surveiller pour justement ne pas y arriver.