Ne me demandez pas pourquoi, en ce moment, je suis triste. Depuis quelques temps, la douleur et le manque commençaient à s'estomper et je ne sais pourquoi ils reviennent au grand galop.

Je ne sais pas pourquoi hier je me suis réveillée avec cette chanson de Pascal OBISPO dans la tête et le besoin impérieux de la réécouter. Je ne l'avais entendue qu'une seule fois à la radio et j'avais tellement pleuré ce jour là !

Quand toutes les passions viennent à s'éteindre trop tôt

Et que d'une chansons on en retient qu'un mot
Si je ne sais pas où je vais
Je sais ce que je laisserai
 
Quand tous les amours viennent à manquer de temps
Et que partout on court sans regarder devant
Malgré ce que l'on veut retenir
Il faut quand même partir
 
Tous les Ave Maria
Viennent bien assez tôt
Cet Ave Maria
Sera mon cadeau
Tous les Ave Maria
Arrivent tôt ou tard
Cet Ave Maria
Sonnera mon départ
 
Quand j'aurai fini d'imaginer demain
Et que j'aurai tout pris ou repoussé trop loin
Je ne sauverai aucun regret
De ce que j'ai ou pas fait
 
Même si la raison fait s'arrêter à temps
Il n'y a pas d'addition qu'on doive payer avant
Qu'on me laisse le choix de choisir
Et la façon de finir
 
Tous les Ave Maria
Viennent bien assez tôt
Cet Ave Maria
Sera mon cadeau
Tous les Ave Maria
Arrivent tôt ou tard
Cet Ave Maria
Sonnera mon départ
 
Quand toutes les passions viennent à s'éteindre trop tôt
Et que d'une chanson on en retient qu'un mot
Si je ne sais pas où je vais
Je sais ce que je laisserai

Ce que je laisserai 

Et voici ce qu'il nous a laissé un bel "AVE MARIA" de sa composition