Etrange sensation que le rêve que j'ai fait cette nuit.

Il était vieux, même très vieux.

Je l'admirais tellement car sous les raits de ce vieil homme se cachait ceux du jeune homme qu'il avait été.

Quand il arriva et qu'il me salua de sa voix rauque, je lui tendis la main.

Je lui demanda si je pouvais l'appeler J. (du nom du personnage qu'il l'avait rendu si célèbre).

Il se mit à rire et me répondit : "Je suis à jamais le J. de toutes les femmes et le tien si tu le souhaites".

Il y avait plusieurs personnes autour de nous, hommes et femmes, mais je ne savais pas qui elles étaient. Je sentis juste la présence de ma soeur à mes côtés qui n'approuvait pas ce qui était en train de se passer (note : je suis fille unique ??)

Quand nos regards se sont croisés pour la première fois quand il me serra la main que je lui tendais, nous étions comme subjugués, fascinés l'un par l'autre.

Plus tard, dans la soirée, nous nous sommes retrouvés en tête à tête dans un salon. Il s'est approché de moi. Nos visages étaient à quelques centimètres l'un de l'autre.

Il me caressa doucement la joue de sa main devenue rugueuse de vieillesse. Je fermis les yeux. Ce n'était plus R. que je voyais mais c'était J. que j'imaginais. Il était là. Je sentais le souffle de J. que j'avais tant aimé tout près de moi. 

Il murmura tout près de mon oreille : "Vous êtes si jolie et si jeune..."

J'entrouvris les lèvres et murmura : J..... Avant que je n'ai pu prononcé ce prénom une seconde fois, je sentis ses lèvres sur les miennes.

**********

En écrivant ces lignes plus de deux jours après ce rêve étrange, je le vois encore devant mes yeux ce sympathique vieux monsieur dont on devinait la jeunesse si loin et pourtant si proche.

Mais ce dont je me souviens le mieux encore, c'est la sensation de la paume de sa main caressant mon visage.

Rien que de l'écrire et d'y pense, je sens encore la chaleur de sa main sur ma joue et cette chaleur remplit tout mon être.

**********

Il est des rêves parfois qui sont si intenses que l'on se demande si on ne les a pas vécus dans un monde parallèle l'espace d'un instant.

64114061reve2-jpg-300x229